Règles douloureuses: 4 trucs pour les soulager

Règles douloureuses: 4 trucs pour les soulager

Les dysménorrhées sont les douleurs provoquées avant et pendant les règles par la contraction de l’utérus qui évacue le sang et l’endomètre (la muqueuse de l’utérus). Choisissez votre astuce pour les apaiser!

Du sport… en douceur

Face à la douleur, nous ne sommes pas égales! Chacune ressent et réagit différemment pendant ses règles. Il n’y a donc pas de remède miracle; à vous de choisir celui qui vous convient le mieux. Pour certaines, l’activité physique douce (marche, yoga, étirements) est la panacée. Quand vous bougez, votre corps est mieux oxygéné, la circulation sanguine est réactivée et les contractions sont moins douloureuses. Pour d’autres, c’est dans la tête que ça se passe et la méditation s’avère alors efficace. L’acupuncture a aussi montré son efficacité pour mieux gérer la douleur.

La chaleur pour se détendre

Les douleurs causées par les règles sont principalement localisées dans le bas-ventre, mais peuvent irradier jusque dans le bas du dos. Pour les apaiser, certaines femmes ne jurent que par la bouillotte chaude ou le coussin de noyaux de cerises chaud, posé sur ces parties du corps. Bonne idée! La chaleur augmente le débit du sang et contribue à détendre les muscles utérins qui se contractent et qui causent la douleur. Un bain chaud peut aussi produire le même effet, tout en vous permettant de profiter d’un moment de relaxation.

Adaptez votre alimentation

L’alimentation a elle aussi une influence reconnue sur les dysménorrhées. Commencez par réduire les aliments contenant du sucre raffiné. Il engendre une surproduction d’insuline, et l’excès d’insuline génère une production de prostaglandines pro-inflammatoires, acteurs importants dans le mécanisme de la douleur. Consommez en revanche toutes les sources d’oméga-3 (poissons gras, huile de lin…) qui contiennent, à l’inverse, des prostaglandines anti-inflammatoires. Enfin, évitez les aliments générateurs de stress comme le café, la théine, le tabac, les sodas ou l’alcool.

Consultez!

Dès que les douleurs altèrent votre qualité de vie, qu’elles augmentent et/ou s’accompagnent de saignements abondants, consultez votre gynécologue. Il vérifiera d’abord que l’origine des dysménorrhées n’est pas pathologique (endométriose, fibrome…). Ensuite, il réfléchira avec vous à un traitement approprié. Parmi ceux-ci, le contraceptif hormonal diminue l’importance des règles et donc des douleurs. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens ou antispasmodiques peuvent aussi agir localement et vous soulager durant quelques heures (à prendre sur avis médical).

Laisser un commentaire

Javascript doit être activé pour utiliser ce formulaire.