Flore vaginale: 4 conseils pour mon confort intime

Flore vaginale

Notre vagin est habité par des bactéries bénéfiques… Cette flore vaginale maintient un niveau d’acidité (pH) qui rend le milieu hostile aux bactéries néfastes et donc aux infections! Une protection naturelle qui nécessite toutefois quelques bons gestes…

1) Une toilette intime en douceur

Une toilette intime quotidienne est essentielle. Toutefois, n’en abusez pas car cela peut dérégler la flore protectrice de votre vagin... En outre, ne nettoyez que la vulve (partie extérieure). Bannissez les douches vaginales, inutiles et néfastes à votre flore intime. Oubliez aussi le gant de toilette, nid à microbes. Lavez-vous avec vos mains propres, de l’avant vers l’arrière. Utilisez un produit doux au pH neutre sans parfum ou un produit spécifique pour la toilette intime, surtout si vous êtes sujette aux infections gynécologiques. 

2) Bien choisir mes vêtements

Côté lingerie, optez pour des slips en coton, plutôt qu’en matière synthétique. Ne laissant pas bien passer l’air, elle favorise l’humidité et la macération, dont raffolent les bactéries. Les vêtements trop serrés (jeans moulants, collants) sont également à limiter car ils retiennent l’humidité et la chaleur. Le string est aussi à porter avec parcimonie car le frottement favorise les irritations. Autre bon geste: uriner après les rapports sexuels pour évacuer les éventuels germes qui remontent souvent dans l’urètre (canal de sortie de la vessie), après un rapport sexuel.

3) Vigilance aux périodes à risque

Pendant les règles et la grossesse, la flore vaginale peut être déséquilibrée sous l’effet des hormones. À la clé, un pH moins acide et donc plus vulnérable aux infections. Veillez donc à changer de protection minimum 3 fois par jour pour éviter la prolifération des bactéries néfastes. Pendant la grossesse, la prise préventive de probiotiques, des bactéries bénéfiques, peut être utile pour rétablir la flore vaginale. Si vous prenez des antibiotiques, il est aussi conseillé d’en prendre préventivement car votre flore peut aussi être altérée.

4) Consulter en cas de signes d’infection

Pertes vaginales inhabituelles, odeurs désagréables, démangeaisons, gêne ou sensation de brûlure en urinant…, ces symptômes doivent inciter à consulter car ils peuvent être le signe d’une infection gynécologique. Dans ce cas, en plus du traitement prescrit par votre médecin, certains soins à appliquer sur la vulve peuvent aider à soulager les irritations et les démangeaisons et à rétablir le pH vaginal. La prise de probiotiques peut aussi être une aide précieuse pour freiner la prolifération des bactéries néfastes.

 

Laisser un commentaire

Javascript doit être activé pour utiliser ce formulaire.