Flore intestinale: 4 conseils pour la choyer

Flore intestinale: 4 conseils pour la choyer

Des milliards de micro-organismes cohabitent dans les replis de nos intestins. Ces minuscules locataires constituent notre flore intestinale. Comme elle est précieuse pour la santé, il convient d’en prendre soin!

Vive la diversité!

Avoir une flore intestinale performante est assurément un atout santé: système immunitaire boosté, digestion optimalisée, moral au beau fixe… Mais pour tirer parti de ces bienfaits, il faut impérativement que les virus, bactéries et autres champignons qui prolifèrent dans nos intestins constituent une population riche et diversifiée. À retenir: comme ces micro-organismes se nourrissent de la même chose que nous, manger varié et équilibré est une condition sine qua non pour avoir une flore intestinale au top!

Miser sur les fibres

Les «bonnes» bactéries présentes dans nos intestins sont tout particulièrement friandes des fibres solubles issues des fruits, des légumes et des céréales complètes. Elles les dégradent et, via un processus de fermentation, les transforment en nouveaux composés essentiels au bon fonctionnement de notre organisme. Ces fibres sont donc utiles à la croissance et à l’activité de notre flore intestinale. À inscrire en priorité au menu: lentilles, artichauts, haricots, poireaux, bananes, avoine ou encore fenouil.

Oui aux probiotiques!

Ces micro-organismes vivants sont similaires aux bonnes bactéries qui peuplent nos intestins. Consommés en quantités adéquates, les probiotiques auraient ainsi une influence positive sur la composition et l’équilibre de notre flore intestinale. On les trouve dans certains aliments (yaourt, lait fermenté, kéfir, choucroute, soupe miso, cornichons, certains fromages…) ou sous forme de complément alimentaire à prendre en cure. Demandez conseil à votre médecin traitant ou à votre pharmacien!

À modérer

La viande rouge, l’alcool et les aliments dits industriels (riches en graisses saturées et en sucre) pourraient altérer la composition de la flore intestinale, la rendant plus vulnérable aux maladies inflammatoires. Certains médicaments comme les antibiotiques sont aussi susceptibles de perturber son équilibre et son fonctionnement, parfois pendant plusieurs semaines. Mieux vaut donc n’en prendre que si c’est vraiment nécessaire et, éventuellement, y associer une cure de probiotiques.

Laisser un commentaire

Javascript doit être activé pour utiliser ce formulaire.