Bronchiolite: comment soulager bébé?

bronchiolite bébé

Chaque automne, la bronchiolite revient en force chez les bébés! Souvent bénigne, cette infection virale peut toutefois se compliquer chez les tout-petits. Quels signes doivent alerter et quelles solutions envisager? 

Qu’est-ce que la bronchiolite?

La bronchiolite est une inflammation des petites voies aériennes inférieures, très courante chez les enfants de moins de deux ans. Le plus souvent, elle est causée par le virus respiratoire syncytial (VRS), qui pénètre l’organisme via la bouche et le nez. Parfois, cela provoque seulement une rhinite. Mais chez les tout-petits, l’infection peut atteindre les bronchioles, des voies respiratoires plus étroites, que l’inflammation ou les sécrétions vont rapidement obstruer. Àla clé: toux, nez bouché, respiration rapide et sifflante.

Comment peut-on la prévenir?

Très contagieuse, la bronchiolite sévit chaque année entre octobre et mars. Pour limiter sa transmission:

- lavez-vous les mains ou utilisez une solution hydroalcoolique (♥Multipharma gel mains) avant de changer votre bébé, de le nourrir ou de le câliner;

- évitez le contact avec des personnes malades ou prenez des précautions;

- nettoyez régulièrement tous les jouets, les doudous et désinfectez les surfaces de jeux;

- ne partagez pas les biberons, les tétines et les couverts entre vos enfants.

Les bons gestes pour soulager bébé

En cas de bronchiolite, pas besoin d’antibiotiques! Ces derniers tuent les bactéries et pas les virus. La bronchiolite guérit souvent d’elle-même. Toutefois quelques gestes peuvent soulager votre bébé:

- nettoyez son nez 3 à 4 fois par jour avec un sérum physiologique (♥Multipharma sérum physiologique) avant les repas et avant de lui donner à boire;

- donnez-lui régulièrement à boire;

- fractionnez ses repas s’il mange moins que d’habitude;

- aérez sa chambre;

- ne fumez jamais à côté de lui;

- surélevez sa tête de lit avec un matériel spécifique (par exemple un plan incliné à placer dans le lit).

En fonction de l’évolution de la maladie, le médecin peut prescrire de la kinésithérapie pour désencombrer les voies respiratoires ou encore des traitements par aérosols, plus rarement.

Quels sont les signes qui doivent alerter?

Dans certains cas, une hospitalisation peut être nécessaire. Consultez sans tarder:

- si votre bébé est atteint d’une maladie cardiaque, neurologique, respiratoire, métabolique ou d’un déficit immunitaire;

- s’il a moins de 6 semaines;

- s’il a des difficultés pour s’alimenter (il vomit à chaque repas ou ne boit que la moitié de son biberon pendant 3 repas consécutifs);

- si son état général se dégrade beaucoup (il pleure ou dort tout le temps);

Merci à Nicolas Audag, kinésithérapeute en pédiatrie respiratoire à Saint-Luc.

Laisser un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour empêcher les soumissions de spam automatisées.
Image CAPTCHA
Ecrivez les lettres montrées sur cette image.