Alcool: quels effets sur le corps?

alcohol alcool

Vous avez envie de faire une pause alcool? Bonne idée! Lorsqu’elle est consommée en excès, cette boisson a de nombreux effets délétères sur notre organisme. 

Alcool: quels effets immédiats?

Il n’est pas nécessaire de boire des quantités astronomiques d’alcool pour voir ses premiers effets apparaître. Même à faibles doses, l’alcool passe en quelques minutes dans le sang et agit sur le fonctionnement du cerveau. Il procure une sensation de détente, d’excitation voire d’euphorie, en favorisant le lâcher-prise et en faisant diminuer progressivement les réflexes.

À plus fortes doses, la consommation d’alcool provoque l’ivresse, qui se manifeste de différentes manières: mauvaise coordination des mouvements, diminution de la vigilance et des réflexes, troubles de l’élocution, réduction de la douleur, pertes de mémoire («black-out»)… Mais également une somnolence, voire un coma éthylique qui constitue une véritable urgence médicale.

Le lendemain : la «gueule de bois»

La conséquence d’une consommation excessive d’alcool, nous la connaissons tous: la célèbre gueule de bois ou «lendemain de la veille». Celle-ci provoque un cocktail de symptômes désagréables: maux de tête, nausées, douleurs abdominales, bouche sèche, transpiration, accélération du rythme cardiaque, apathie…

Et sur le long terme?

La consommation excessive et prolongée d’alcool est néfaste pour notre santé physique et psychique à long terme.

  • Son rôle dans l’apparition de maladies cardiovasculaires n’est plus à prouver: l’alcool augmente le risque d’hypertension artérielle, de diabète et d’hypercholestérolémie, entraînant à leur tour un risque élevé d’accidents cardiovasculaires tels que les AVC.
  • Une consommation régulière et excessive est particulièrement nocive pour le foie: elle peut provoquer une hépatite, voire une cirrhose, une destruction progressive des cellules du foie menant peu à peu une insuffisance hépatique.
  • Elle augmente également la probabilité de développer certains cancers (bouche, gorge, œsophage, colon, foie, rectum, sein…).
  • De manière générale, une consommation excessive affaiblit le système immunitaire et vous expose à des infections plus fréquentes.
  • Si l’alcool a un effet relaxant à court terme, il accroît à long terme l’anxiété et les tendances dépressives des personnes prédisposées.
  • Sur le long terme, il fait également de réels ravages au niveau du cerveau, puisqu’il peut causer des troubles de la mémoire, de l’attention, de la concentration, ainsi qu’une diminution des facultés intellectuelles.
  • Enfin, il favorise la prise de poids! 

Alcool: qu’est-ce qu’une consommation excessive?

Aujourd’hui, il est recommandé de ne pas boire plus de deux verres d’alcool par jour, ou maximum 10 verres par semaine.

Par verre, on entend:

- 25 cl de bière,

- 10 cl de vin,

- 3,5 cl de whisky.

Par ailleurs, il est recommandé de ne pas boire plus de quatre verres en une seule occasion.

Pour limiter les risques de dépendance, il est en outre conseillé de ne pas boire au moins un ou deux jours par semaine. Si vous pouvez consommer moins, c’est d’autant mieux pour votre santé! 

  • Et si vous profitiez de votre pause alcool pour effectuer une cure détox? Pour aider votre corps à se détoxifier, misez sur les compléments alimentaires aux baies de sureau, aux propriétés dépuratives, et au pissenlit, qui participe à l’élimination de l’eau.
  • En diminuant votre consommation d’alcool, vous allez naturellement réduire une grande source de calories. Une bonne occasion aussi de tenter un petit régime! Savez-vous que certains «brûleurs de graisse» peuvent vous donner un coup de pouce?  

De quoi vous sentir mieux dans votre peau et purifier votre organisme, pour redémarrer l’année en beauté!

Tags: 

Laisser un commentaire

Javascript doit être activé pour utiliser ce formulaire.